Optimisé pour
Espace de téléchargement








MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 13




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

COMTE DE RIGNY

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

13 JUIN 1834







N° 63

Londres, le 13 juin 1834

Monsieur le comte,

J’ai l’honneur de vous expédier une dépêche télégraphique en même temps que celle-ci ; elle vous annonce l’arrivée de dom Carlos à Portsmouth sur laquelle je n’ai pas jusqu’à présent d’autres détails à vous transmettre.

J’ai reçu ce matin la dépêche que vous m’avez fait l’honneur de m’écrire le 11 sous le N° 52, et je me suis empressé de voir lord Palmerston et lord Grey pour conférer avec eux sur les points qui y étaient traités. Ils avaient reçu des lettres de M. Villiers qui sont parfaitement d’accord avec la dépêche de M. de Rayneval dont vous avez bien voulu m’envoyer une copie. Les deux ministres étaient donc au courant des désirs et des prétentions du gouvernement espagnol quand je suis venu m’en entretenir avec eux.

Nous avons examiné ensemble tout ce qu’il était possible de faire dans cette circonstance et j’ai pu reconnaitre bientôt que nos prévisions s’étaient réalisées et que le gouvernement anglais ne voulait pas aller au-delà des stipulations du traité du 22 avril. Lord Palmerston m’a positivement dit que quand les nouvelles ratifications portugaises de ce traité auraient été échangées, il considérerait le traité comme complété dans son exécution aussi bien que dans sa forme et qu’il ne croyait pas que l’action de l’Angleterre dût s’étendre plus loin que les engagements contractés par l’acte du 22 avril. Il a ajouté qu’il avait l’intention de répondre à la note de M. de Mira-Flores et aux demandes adressées à M. Villiers par M. Martinez de la Rosa, en déclarant que le gouvernement anglais ne pouvait intervenir dans les questions qui lui avaient été soumises, et que si le gouvernement espagnol croyait avoir quelques arrangements à négocier avec l’infant dom Carlos, c’était un négociateur espagnol qu’il devait charger de traiter directement avec ce prince.

D’après les instructions que vous m’aviez fait l’honneur de m’adresser, je n’ai pas cru devoir insister près des deux ministres anglais en faveur des demandes de l’Espagne et je me suis borné à dire que je vous rendrais compte de ma conversation avec eux.

Mon opinion que vous avez pu déjà pressentir par ma dépêche d’hier, Monsieur le comte, s’accorde, je l’avoue, avec celle de lord Grey et de lord Palmerston, et si je regrette avec vous qu’on n’ait pas imposé quelques conditions plus positives à l’infant dom Carlos, je n’en reste pas moins persuadé qu’aujourd’hui on ne peut plus traiter avec ce prince que de gré à gré.

Agréez, Monsieur le comte, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 13










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement