Optimisé pour
Espace de téléchargement







MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 13




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

COMTE DE RIGNY

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

9 MAI 1834







N° 46

Londres, le 9 mai 1834

Monsieur le comte,

J’ai reçu avant-hier la dépêche N° 37, qui m’a été remise par M. Beugnot, et aujourd’hui celle que vous m’avez fait l’honneur de m’écrire le 5 sous le N° 38.

Je vous prie d’agréer tous mes remerciements pour la dépêche télégraphique du 7. Nous attendons impatiemment la confirmation des bonnes nouvelles qu’elle contenait et qui ont excité ici le plus vif intérêt.

Il y avait effectivement un malentendu dans l’énonciation faite par sir Frédéric Lamb, du projet destiné à régler les rapports de la Belgique avec la Diète dans la question de la forteresse de Luxembourg. La manière dont il en parlait ne pouvait pas laisser soupçonner que ce projet fût le même que celui proposé par le gouvernement belge, et dont j’ai eu l’honneur de vous transmettre une copie avec ma dépêche du 24 mars. C’est cela qui a causé l’erreur de lord Palmerston et la mienne.

Je crois qu’il serait utile de m’envoyer aussitôt que possible les ratifications du traité du 22 avril. Celles de Portugal pourraient arriver d’un instant à l’autre, et comme nous pouvons compter sur celles de Madrid, on fera probablement un premier échange avec le ministre de Portugal, si toutefois le gouvernement de dom Pedro ne refuse pas de ratifier le traité, comme quelques personnes ici paraissent le craindre, ce qui, je l’avoue, serait un plus grand acte de folie de la part de ce gouvernement que tous ceux qu’on a eus jusqu’ici à lui reprocher.

J’engagerai lord Palmerston à ne pas retarder davantage l’envoi à Copenhague des instructions nécessaires pour la conclusion du traité relatif à la traite des noirs.

Vous aurez remarqué dans les journaux anglais l’annonce de l’arrivée à Londres du comte de Montfort (M. Jérôme Bonaparte). Cette nouvelle est vraie, MM. Lucien et Joseph Bonaparte continuent aussi à séjourner ici.

Agréez, Monsieur le comte, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 13










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement