Optimisé pour
Espace de téléchargement







MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 13




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

COMTE DE RIGNY

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

24 AVRIL 1834







N° 42

Londres, le 24 avril 1834

Monsieur le comte,

J’ai reçu la dépêche que vous m’avez fait l’honneur de m’écrire le 21 de ce mois sous le N° 33.

Je vous suis très obligé des détails qu’elle renferme sur la communication qui vous a été faite par M. le comte Pozzo au nom du cabinet de Pétersbourg. J’ai pu juger que cette communication était parfaitement d’accord avec celle dont j’ai eu l’honneur de vous rendre compte il y a dix jours par ma dépêche N° 37, et qui m’avait été faite ainsi qu’à lord Palmerston par M. le prince de Lieven.

L’amiral sir Pultney Malcolm est récemment arrivé en Angleterre de la Méditerranée, le terme de son commandement étant expiré. Je ne l’ai point encore vu mais lord Grey, qui avait eu plusieurs conversations avec lui sur l’état de l’Orient m’a dit que l’amiral lui avait positivement affirmé que les travaux dernièrement faits pour la défense des Dardanelles n’avaient aucune importance.

J’ai dû, il y a quelques jours, par suite de la promesse que j’en avais faite, vous prier, Monsieur le comte, de ne point entretenir le ministre de Portugal du projet de traité entre les quatre Puissances. Je l’ai d’autant plus regretté que je m’étais proposé de vous recommander spécialement M. le chevalier d’Abreu et Lima, comme un homme dans lequel vous pouviez placer une grande confiance. Je suis sûr qu’il en sera toujours digne. Il a un excellent esprit, les plus honorables sentiments, connait très bien son pays et lui a rendu à Londres les plus grands services. Je crains que dans ce moment il ne soit sur le point d’être victime d’une intrigue des ministres de dom Pedro ; et je serais très fâché dans l’intérêt du gouvernement du Roi que M. de Lima cessa d’être accrédité à Paris ; il serait peut-être même utile pour nous de faire demander à Lisbonne qu’on le maintint dans son poste qui lui avait été assigné.

Agréez, Monsieur le comte, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 13










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement