Optimisé pour
Espace de téléchargement







MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 13




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

COMTE DE RIGNY

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

17 AVRIL 1834







N° 39

Londres, le 17 avril 1834

Monsieur le comte,

J’ai reçu les dépêches que vous m’avez fait l’honneur de m’écrire sous les N° 30 et 31.

Vous avez vu par mes précédentes dépêches que j’avais devancé les intentions que vous exprimez dans votre lettre N° 30 en agissant par moi-même près des ministres anglais pour les amener à la conclusion d’un traité d’alliance défensive avec nous. La circonstance du traité sur les affaires de la péninsule m’avait paru trop importante pour ne pas la saisir et si je n’ai pas réussi dans mes tentatives, je suis du moins sûr de n’avoir pas compromis la dignité du gouvernement du Roi dont je n’avais pas eu le temps de recevoir les intentions quand on m’a proposé de signer le traité entre les quatre Puissances. On attend ici avec impatience la résolution que vous avez prise à l’égard de ce dernier traité ; tous les membres du cabinet que j’ai vus ce matin m’ont questionné avec empressement à ce sujet, et je n’ai pu que leur promettre une prompte décision.

On est fort préoccupé des événements de Lyon et de Paris qui ont pour le moment effacé tous les autres intérêts. J’ai déjà profité des informations que renfermait la dépêche que vous avez bien voulue m’écrire sous le N° 31 et il m’a été facile de faire comprendre les avantages que l’Angleterre plus que tout autre pays peut-être, retirerait d’une répression prompte et énergique d’excès semblables à ceux commis à Lyon. L’effet en sera d’autant plus utile ici qu’il règne depuis quelques jours une agitation assez graves parmi les ouvriers de plusieurs districts manufacturiers d’Angleterre et qui est causée par des associations de la nature de celles que nous cherchons à détruire en France. Je puis vous dire que l’opinion publique qui compte ici est avec nous dans cette affaire quoiqu’en disent quelques organes de la presse périodique. Les esprits sages savent gré au gouvernement du Roi de ses efforts pour contenir les dispositions révolutionnaires de ceux qui ne cherchent qu’à troubler la paix de l’Europe en livrant d’abord la France à l’anarchie.

Agréez, Monsieur le comte, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 13










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement