Optimisé pour
Espace de téléchargement









MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 13




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

DUC DE BROGLIE

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

31 MARS 1834







N° 33

Londres, le 31 mars 1834

Monsieur le duc,

Dans la dernière entrevue que j’ai eue avec lord Palmerston et lord Grey avant le départ de ces deux ministres pour la campagne, ils m’ont parlé d’une dépêche qu’ils venaient de recevoir de Vienne et dans laquelle sir Frédéric Lamb leur rendait compte d’une conversation qu’il avait eue avec M. le prince de Metternich. Il parait que dans cette conversation, le chancelier d’état a jeté en avant une de ses thèses qu’il aime à soutenir et à développer ; celle-ci était sur l’empire d’Orient dont il annonçait la chute prochaine.

Il en avait trouvé la cause, disait-il dans la religion mahométane qui place la race turque sous le joug d’un absurde fatalisme ennemi de tout progrès, au milieu des populations européennes qui tendent toutes à se modifier sans cesse. Appliquant cette opinion à la race arabe et sans se soucier de la contradiction qu’elle rencontre dans les entreprises hardies du Pacha d’Egypte, M. de Metternich a déclaré cette dernière race également incapable par la même raison de succéder utilement à la Puissance turque, et a ajouté qu’il fallait chercher une nouvelle combinaison pour arrêter la catastrophe qui se préparait dans l’Orient ou du moins pour tirer parti de ses conséquences.

C’est là que se seraient bornées, pour ce jour-là du moins, les confidences du chancelier d’état, mais les deux ministres anglais, voulant pénétrer plus avant dans sa pensée, se sont efforcés de découvrir ce que le cabinet de Vienne proposerait de substituer à l’état actuel des choses en Turquie et après avoir rejeté l’idée qui leur a paru impraticable de l’établissement d’un prince européen à Constantinople, ils se sont arrêtés à celle qu’un partage de l’empire ottoman devait être l’arrière-pensée dominante de M. de Metternich. Je n’ai pas essayé de combattre cette conviction dans l’esprit de lord Grey et de lord Palmerston, quoiqu’il me paraisse qu’ils se sont laissés un peu trop préoccupés par ce que M. de Metternich a dit, peut-être, avec cette légèreté qui lui est propre, mais j’ai cru devoir vous faire part, Monsieur le duc, et de la conversation du chancelier d’état et de l’impression qu’elle avait produite sur le cabinet anglais.

J’ai reçu ce matin les deux dépêches N° 25 et 26 que vous m’avez fait l’honneur de m’écrire le 27 de ce mois.

Je ne puis espérer vous transmettre des renseignements sur les questions importantes renfermées dans le N° 26 qu’après le retour de lord Palmerston qui ne sera à Londres que le 7, mais je n’ai pas besoin de vous assurer, Monsieur le duc, du soin que j’apporterai à vous fournir alors toutes les informations qu’il me sera possible de me procurer à ce sujet.

Je profite moi-même de l’absence de tout le ministère et du corps diplomatique pour aller passer quelques jours à la campagne. Je quitte Londres ce soir et j’y reviendrai samedi 5 avril.

Agréez, Monsieur le duc, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 13










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement