Optimisé pour
Espace de téléchargement









MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 13




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

DUC DE BROGLIE

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

3 FEVRIER 1834







N° 11

Londres, le 3 février 1834

Monsieur le duc,

J’ai reçu la dépêche que vous m’avez fait l’honneur de m’adresser sous le N° 8. Je vous remercie de m’avoir communiqué la pièce qui y était jointe. Sa lecture a ajouté un degré de conviction à l’opinion que je m’étais faite sur la conduite que le gouvernement du Roi doit tenir à l’égard de la Russie dans un moment où cette Puissance semble être dans une voie de rapprochement. Notre position est bonne ; nous devons paraitre croire à la sincérité des protestations du gouvernement russe. Le langage uniforme que tiennent à Londres et à Paris les ambassadeurs et à Pétersbourg les ministres russes prouve le désir et presque le besoin de nous persuader. Eclairés comme nous le sommes, que risquons-nous de paraitre convaincus ?

Le fait est que les mouvements de la Russie sont en ce moment arrêtés. Il faudra qu’elle cherche longtemps un nouveau prétexte pour amener une occasion de s’ingérer d’une manière directe dans les affaires de l’empire ottoman. C’est sur cela que nous devons porter notre surveillance. Le gouvernement anglais parait être dans la même voie si, comme j’ai lieu de le penser, le discours de la Couronne doit s’exprimer ainsi à l’égard de la Turquie.

La paix de la Turquie, depuis l’arrangement qui a été fait avec Mehemet Ali n’a pas été interrompue et ne sera pas menacée par aucun autre danger ; le gouvernement portera son attention à prévenir tout changement dans les relations de cet empire avec les Puissances qui peuvent intéresser sa stabilité future et son indépendance.

Je suis également fondé à croire que dans ce discours, il se trouve une phrase qui nous regarde seuls et qui est conçue à peu près dans les termes suivants :

« Le but constant de ma politique a été d’assurer à mon peuple la jouissance continue du bienfait de la paix ; en cela j’ai été assisté par la bonne intelligence qui a été heureusement établie entre mon gouvernement et celui de France. Les assurances que je continue de recevoir des dispositions amicales des autres Puissances du continent me donnent confiance dans le succès de mes efforts. »

Les conseils que vous avez donnés à M. le comte Appony ne peuvent qu’encourager le cabinet de Vienne à se rapprocher de l’Angleterre et de la France dans toutes les grandes questions qui pourront s’élever dans l’Orient.

Je vous remercie, Monsieur le duc, des précieux renseignements que vous me donnez sur les premiers travaux de la réunion de Vienne. Je vous prie de vouloir bien continuer de me tenir au courant de ce qui s’y fait.

Depuis la prise de Leyria on n’a point de nouvelles des opérations du général Saldanha. Les troupes qui sont restées fidèles à dom Miguel sont sans vivres, sans chefs, sans terrain de retraite, car la frontière d’Espagne leur serait moins hospitalière aujourd’hui en cas de revers. Il y a là bien des motifs pour croire qu’on en finira avec le parti miguéliste.

Je vous mandais dans ma dernière dépêche que nous aurions une conférence sur les affaires hollando-belges pour mercredi ou jeudi ; jeudi est le jour qui a été fixé. Cette réunion a lieu à la demande de l’Autriche et de la Prusse. J’aurai l’honneur de vous en rendre compte. E serait un motif pour renvoyer ici M. van de Weyer.

Agréez, Monsieur le duc, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 13










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement