Optimisé pour
Espace de téléchargement








MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 13




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

DUC DE BROGLIE

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

19 SEPTEMBRE 1833







N° 172

Londres, le 19 septembre 1833

Monsieur le duc,

J’ai reçu la dépêche que vous m’avez fait l’honneur de m’écrire sous le N° 103.

Vous aurez trouvé dans le procès-verbal de l’examen des paquets introduits en Angleterre par M. Franceschi la liste de tous les objets que contenaient ces paquets. Quant au passeport de M. Franceschi il m’est impossible de vous le transmettre, attendu que les employés de la douane de Douvres déclarent l’avoir restitué à M. Franceschi, et que celui-ci dit qu’il ne se souvient pas qu’on le lui ait rendu et qu’il ne le retrouve pas parmi ces papiers. Il me semble qu’il ne serait pas inutile de donner au public, par la voie des journaux français quelques éclaircissements sur l’affaire de M. Franceschi ; cela aurait du moins l’avantage de pouvoir réfuter les calomnies auxquelles cette désagréable affaire a donné et donnera sans doute lieu.

Si vous voulez bien, Monsieur le duc, vous faire représenter ma dépêche N° 156, du 10 août dernier, vous verrez que j’ai eu l’honneur de vous annoncer dans cette dépêche que dans une conférence sur les affaires de la Grèce, tenue le jour même, les plénipotentiaires de la Grande Bretagne m’avaient demandé si j’étais autorisé par mon gouvernement à accorder la garantie nécessaire pour la réalisation de la 3ème série de l’emprunt. J’ai dû répondre que je n’avais reçu aucune autorisation à cet égard, mais que je la demanderais, et c’est ce que j’ai fait par la dépêche N° 156. Je vois du reste par votre dépêche du 16 que vous ne trouvez aucun inconvénient à accéder au vœu exprimé par le gouvernement grec, et je ne manquerai pas de faire connaitre les intentions du gouvernement du Roi sur cette question, lors de la première réunion de la Conférence.

En m’entretenant ce matin avec lord Palmerston de la nouvelle de Constantinople, dont vous avez bien voulu me faire part, nous nous sommes occupés de la conduite qu’il y aurait à tenir envers le cabinet russe, à l’égard du traité du 8 juillet. Nous pensons l’un et l’autre qu’il y aurait une démarche à faire à Pétersbourg après la déclaration remise à la Porte par les ambassadeurs de France et d’Angleterre ; il s’agit de savoir si cette démarche devrait consister dans une simple notification de ce qui a été fait à Constantinople, ou dans une déclaration à peu près du même genre que celle adressée à la Porte. Mon opinion serait pour ce dernier moyen qui me parait plus net, plus franc, et qui en même temps donnerait un caractère plus élevé à notre politique. Il serait dans tous les cas certainement utile après la réunion des trois souverains du nord de présenter un témoignage bien marqué de l’union de la France et de l’Angleterre. Je vous engage, Monsieur le duc, à vous concerter avec lord Granville, et à déterminer avec lui le parti à prendre dans cette circonstance par les deux gouvernements.

Nous sommes toujours sans nouvelles du Portugal.

Agréez, Monsieur le duc, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 13










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement