Optimisé pour
Espace de téléchargement







MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 13




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

DUC DE BROGLIE

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

24 AOUT 1833







N° 162

Londres, le 24 août 1833

Monsieur le duc,

J’espérais vous transmettre par le courrier d’aujourd’hui quelque chose de positif et de définitif sur l’article réservé du traité, qui doit régler la navigation de l’Escaut. Mais les lettres parvenues de La Haye ce matin, ayant informé tous les membres de la Conférence que le Roi des Pays-Bas se refusait toujours à faire à Francfort les ouvertures nécessaires pour déterminer, de concert avec la Diète germanique, les nouveaux rapports du grand-duché de Luxembourg, nous avons tous pensé unanimement que nous ne pouvions pas continuer la négociation, tant que ce point ne serait pas éclairci. Nous avons en conséquence à la conférence de ce matin déclaré à MM. Verstolk et Dedel que jusqu’à ce que nous ayons la preuve que le gouvernement des Pays-Bas a fait la démarche à laquelle nous l’avons invité en vain depuis trois mois, nous ne pourrions nous occuper d’aucune des autres questions.

Je crois que cette résolution malgré le retard momentané qu’elle produira sur la marche de la négociation, aura un effet utile à La Haye, car elle indiquera au roi des Pays-Bas qu’il règne parmi les membres de la Conférence une unanimité de vues qu’il ne dépend pas de lui de rompre. Elle n’a qu’un inconvénient c’est de nous fatiguer tous au dernier degré ; mais il faut avant tout arriver à un résultat, et nous ne perdons pas l’espoir d’atteindre ce but malgré les difficultés qui viennent alternativement de La Haye ou de Bruxelles.

Je viens d’échanger avec M. le duc de Richmond les ratifications de la convention relative aux Postes. J’aurai l’honneur de vous envoyer les ratifications de S. M. britannique par le premier portefeuille.

Je joins ici la dépêche de M. d’Eyragues que j’ai reçue ce matin.

Agréez, Monsieur le duc, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 13










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement