Optimisé pour
Espace de téléchargement







MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 13




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

DUC DE BROGLIE

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

22 AOUT 1833







N° 161

Londres, le 22 août 1833

Monsieur le duc,

J’ai reçu la dépêche que vous m’avez fait l’honneur de m’écrire sous le N° 91. J’ai lu avec la plus grande satisfaction l’excellente dépêche que vous avez adressée à M. de Latour-Maubourg à Bruxelles, et dont vous avez bien voulu m’envoyer une copie. Le gouvernement du Roi me parait s’être placé sur le meilleur terrain possible, en exposant avec franchise et fermeté au gouvernement belge des considérations qui ne peuvent manquer de lui faire impression, et en agissant ainsi près de ce cabinet, comme les légations de Prusse et de Russie ont agi près de celui de La Haye.

J’ai l’honneur de vous transmettre par le portefeuille d’aujourd’hui des dépêches de Lisbonne, qui sont cachetées, en sorte que j’ignore si elles renferment d’autres nouvelles que celles des journaux. Je suis informé, par une voie très sûre, que M. de Palmella a perdu toute la confiance de dom Pedro, qui, par les plus fausses manœuvres, compromet chaque jour davantage la cause de sa fille.

Je n’ai pu avoir avec lord Grey qu’une très courte conversation sur les affaires de Portugal. Il est toujours absorbé par le Parlement, et il a été de plus passé un jour à Windsor. Il partage sûrement votre répugnance pour le mariage que dom Pedro parait projeter pour sa fille, mais cependant il n’en apprécie peut-être pas assez toutes les graves conséquences sur l’avenir de la péninsule ; et j’ai retrouvé dans lord Grey, comme dans lord Palmerston, si ce n’est de l’indifférence, du moins une hésitation, une incertitude de vues dans la question portugaise, qui pourraient avoir de fâcheux résultats, si elles se prolongeaient. Je vous engage à vous en ouvrir franchement avec M. Aston.

Il devait y avoir aujourd’hui une réunion de la Conférence, qui s’est trouvée incomplète par l’absence de deux de ses membres, ce qui nous a empêché de rien terminer. J’espère vous envoyer samedi quelque chose de définitif sur la navigation de l’Escaut.

Agréez, Monsieur le duc, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 13










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement