Optimisé pour
Espace de téléchargement








MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 13




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

DUC DE BROGLIE

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

16 AOUT 1833







N° 158

Londres, le 16 août 1833

Monsieur le duc,

J’ai reçu la lettre que vous m’avez fait l’honneur de m’écrire le 12 de ce mois sous le N 88.

Je n’ai pas fait partir le portefeuille hier soir parce que j’espérais que la malle de Hollande nous apporterait quelques nouvelles. Vous verrez par la dépêche de M. d’Eyragues que je vous envoie aujourd’hui que les choses sont toujours au même point à La Haye. Je suis cependant porté à croire que le roi des Pays-Bas n’aura pas pu se refuser plus longtemps à faire des ouvertures positives à la Diète germanique, et comme à Francfort on est tout disposé à ne pas se montrer très exigeant, il y a tout lieu de croire que de ce côté nous n’éprouverons pas de retard.

La Conférence n’a pas pu reprendre encore régulièrement ses travaux. Après avoir péniblement arraché aux plénipotentiaires néerlandais quelques concessions importantes comme vous avez pu le voir par les pièces que déjà j’ai eu l’honneur de vous adresser, nous trouvons maintenant dans le gouvernement belge une résistance qui entrave pour le moment la négociation. Les plénipotentiaires belges nous font espérer cependant que le premier courrier leur apportera des instructions plus satisfaisantes. Nous sommes en conséquence obligés de nous soumettre à ces nouveaux retards.

Les dernières nouvelles de Portugal n’ont point rassuré le gouvernement anglais, qui, depuis quelques jours surtout, partage les appréhensions que vous m’exprimiez dans une dernières dépêches que vous m’avez fait l’honneur de m’écrire, à l’égard des prétentions de l’empereur don Pedro. Les ministres anglais voudraient écarter ce prince de Portugal, mais n’ont pas encore trouvé un moyen convenable d’atteindre ce but ; ils redoutent pour le repos de la péninsule l’influence que peuvent exercer sur l’esprit de don Pedro les hommes exagérés qui l’entourent et ils ne placent guères de confiance que dans le duc de Palmella et le duc de Terceira. Les instructions adressées à M. Addington et à lord William Russell, qui vous ont été communiquées, vous auront servi utilement pour diriger la conduite du gouvernement du Roi dans une affaire qui exige de grandes précautions.

Agréez, Monsieur le duc, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 13










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement