Optimisé pour
Espace de téléchargement










MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 13




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

DUC DE BROGLIE

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

8 AOUT 1833







N° 154

Londres, le 8 août 1833

Monsieur le duc,

J’ai reçu la dépêche que vous m’avez fait l’honneur de m’écrire sous le N° 86.

Je regrette un peu que vous ayez chargé M. d’Eyragues d’adresser au cabinet de La Haye des représentations sur la lenteur qu’il met à entamer avec la Diète et le duc de Nassau, la négociation relative au Luxembourg. Lord Palmerston a pu désirer que vous fissiez cette démarche, parce qu’il n’ignore pas combien il a lui personnellement peu de crédit sur le cabinet de La Haye, et il n’aura pas été fâché de s’appuyer dans cette occasion de vos représentations. Mais comme je sais que nos rapports avec le gouvernement néerlandais, sans être aussi désagréables que ceux du gouvernement anglais, ne sont pas cependant de nature à nous donner beaucoup de crédit à La Haye, j’ai toujours pensé qu’il était bien préférable d’y faire arriver nos demandes ou nos plaintes par les légations de Prusse ou d’Autriche qui jouissent là d’un peu plus de confiance que nous. Je regrette donc, comme j’avais l’honneur de vous le dire, que M. d’Eyragues soit mis dans le cas de tenir un langage qui nous éloigne davantage encore du gouvernement des Pays-Bas.

Je joins ici une copie des observations lues et remises à la Conférence par les plénipotentiaires néerlandais et belges au sujet des articles réservés. Nous nous occupons maintenant d’obtenir confidentiellement des deux partis des notions exactes sur les concessions réciproques auxquelles elles pourraient être amenées. C’est lorsque nous aurons pour ainsi dire leur dernier mot à chacune, que la Conférence cherchera à les arranger à l’amiable.

Lord Palmerston a envoyé hier à lord William Russell les lettres de créance comme ministre plénipotentiaire à Lisbonne, en l’autorisant toutefois à ne pas déployer son caractère dans le cas où des troubles ou toute autre circonstance lui feraient trouver de l’inconvénient à cette démarche. C’est une information qui peut, au besoin, ne pas vous être inutile.

Le gouvernement anglais avait fait demander hier aux armateurs de la cité quinze bâtiments de transport de trois à quatre cents tonneaux et dont les services étaient réclamés pour trois mois. On a répandu le bruit que c’était pour envoyer des troupes en Portugal, et cela paraissait assez probable. Il semble cependant qu’on est revenu sur cette résolution, du moins pour le moment, puisqu’on s’est borné à recevoir les propositions des armateurs sans leur donner de réponse positive. On a peut-être voulu par-là s’assurer seulement des facilités qu’on pourrait se procurer dans une occasion pressante.

Le gouvernement anglais est d’ailleurs fort rassuré sur les dispositions du cabinet de Madrid ; les ministres m’ont dit que M. Addington leur écrivait que dans ses dernières conversations avec M. de Zéa, il l’avait trouvé beaucoup plus conciliant et plus modéré, et qu’il paraissait même vouloir repousser tout projet d’intervention de la part de l’Espagne dans les affaires de Portugal.

M. Aston vous aura donné connaissances des instructions pour lord Ponsomby qui sont parties hier d’ici. Lord Palmerston a reçu la communication du projet de protestation dont vous avez fait part à M. Aston ; il l’a accueilli très favorablement et je puis vous dire qu’il entre complètement dans les vues du cabinet anglais.

Agréez, Monsieur le duc, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 13










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement