Optimisé pour
Espace de téléchargement








MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 13




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

DUC DE BROGLIE

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

11 JUILLET 1833







N° 138

Londres, le 11 juillet 1833

Monsieur le duc,

Dans la dépêche que vous m’avez fait l’honneur de m’écrire sous le N° 76, vous me demandiez de vous faire connaitre ce qu’on pensait à Londres de la question récemment soulevée à La Haye par le ministre de Prusse, au sujet des districts du Limbourg dont les états germaniques réclament la réunion au territoire fédéral.

J’ai eu à cette occasion une conversation avec lord Palmerston qui partage votre opinion, et pense que nous sommes entièrement étrangers au fond de cette question, mais comme je vous l’exprimais dans ma dépêche N° 134, il croit aussi que nous sommes intéressés à ne laisser aucune source de tracasserie, qui pût amener plus tard des embarras et que dans ce but nous pouvons prêter nos bons offices pour terminer cette affaire. Il est du reste bien entendu entre lui et moi que rien sur cette question ne peut ni ne doit altérer les stipulations du traité du 15 novembre 1831, relatives aux délimitations territoriales quant à la Belgique. Celles-ci doivent dans tous les cas rester irrévocables.

MM. Verstolk et Dedel sont venus chez lord Palmerston ainsi que chez moi, et quoique dans nos premières conversations nous ayons du nous borner à des généralités, M. Verstolk cependant a saisi toutes les occasions de nous assurer de l’intention du Roi des Pays-Bas d’arriver promptement à un traité définitif. Nous ne commencerons nos conférences que lundi 15 ; nous avons voulu laisser le temps aux plénipotentiaires hollandais de voir tous les membres de la Conférence en particulier et aux pouvoirs du prince de Lieven d’arriver ; il est prévenu qu’il les recevra par la première malle de Hambourg.

Le prince Esterhazy est arrivé à Londres ; il a pris la route la plus courte pour se trouver ici à l’ouverture des conférences ; c’est ce qui l’a empêché de passer par Paris.

Le ministère anglais a été de nouveau en minorité à la chambre des Pairs, comme vous l’aurez remarqué, sur le Bill des tribunaux de localités. C’est une défaite de plus, mais qui n’aura pour le moment aucun résultat. La grande lutte s’ouvrira lundi à la chambre des Pairs sur la seconde lecture du Bill pour le temporel de l’église d’Irlande.

J’ai reçu la dépêche que vous avez bien voulu m’écrire sous le N° 77, et je me conformerai aux directions qu’elle renferme.

Agréez, Monsieur le duc, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 13










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement