Optimisé pour
Espace de téléchargement







MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 13




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

DUC DE BROGLIE

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

20 JUIN 1833







N° 130

Londres, le 20 juin 1833

Monsieur le duc,

J’ai reçu la dépêche que vous m’avez fait l’honneur de m’adresser sous le N° 71.

M. le baron de Wessemberg et M. le prince de Lieven ont été informés, qu’à la suite des réunions qui avaient eu lieu à Berlin entre M. Ancillon et les ministres d’Autriche et de Russie, il avait été convenu que les trois plénipotentiaires à Londres pourraient s’occuper sans délai du traité définitif.

Les lettres qui viennent ici de Pétersbourg sont très satisfaisantes et autorisent à croire que la Russie ne mettra point d’obstacle réel à la conclusion des affaires de Belgique et de Hollande ; c’est du moins ce qu’il résulte des comptes rendus au ministère anglais par M. Disbrow sur ses conversations avec M. de Nesselrode.

On ne doute point ici que les premières lettres de Constantinople n’apprennent la retraite des troupes russes de cette capitale.

Je viens de connaître par les journaux le résultat de la séance de la chambre des Députés, du 17 de ce mois, relativement à l’affaire d’Alger. Elle m’a fait relire les instructions que j’avais reçues du gouvernement au mois de septembre 1830, et dans lesquelles elle occupe une grande place. J’avais cru que la conduite que nous avions à tenir devait être très mesurée et en conséquence, je me décidai à éviter sur cette question toute discussion avec les membres du cabinet anglais. J’aurais vivement désiré que la chambre des Députés eût la même manière de voir et laissât le temps tout seul consolider cette affaire.

MM. Comte et Piron qui ont terminé ici leurs affaires partent après demain pour Ostende. M. Comte a obtenu incontestablement tout ce qu’il pouvait obtenir et a mis beaucoup d’habileté et de persévérance dans la négociation.

Agréez, Monsieur le duc, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 13










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement