Optimisé pour
Espace de téléchargement







MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 13




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

DUC DE BROGLIE

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

7 JUIN 1833







N° 124

Londres, le 7 juin 1833

Monsieur le duc,

Le vote d’hier soir de la chambre des Communes sur les affaires de Portugal a donné au ministère une majorité de 361 voix contre 98, qui contrebalance de la manière la plus éclatante la défaite qu’il avait éprouvée à la chambre des Pairs, il y a quelques jours. On espère que cette collision entre les deux chambres n’aura pas de fâcheuses conséquences ; la réponse du Roi à la chambre des Pairs indique d’ailleurs la ferme résolution de S. M. de soutenir le cabinet actuel.

Les lettres de La Haye que j’ai l’honneur de vous transmettre aujourd’hui, Monsieur le duc, vous apprendront quelques nouveaux traits de la mauvaise humeur du roi des Pays-Bas ; le refus de rétablir les communications par Breda me parait être le plus marquant et le plus mal fondé, puisque l’usage a toujours existé de rétablir, après la signature d’une convention, telle que celle du 21 mai, des communications entièrement libres entre les deux pays qui ont été en guerre.

Le rappel de M. Dedel qui lui a été annoncé par une dépêche de M. Verstolk, arrivé aussi aujourd’hui, pourrait bien être une preuve du désir du roi de ne point finir immédiatement ; cependant comme on dit qu’il est mandé à La Haye pour la rédaction de nouvelles instructions, il faut attendre quelques jours avant de fixer son opinion sur cette circonstance. On ne dit point à M. Dedel, dans sa dépêche s’il retournera ou s’il ne retournera pas à Londres mais on doit présumer qu’il y reviendra avec des pouvoirs tels quels.

Si le roi des Pays-Bas juge à propos de traîner les choses en longueur, comme sembleraient le témoigner les nouvelles d’aujourd’hui, nous devrons nous féliciter de plus en plus d’avoir rendu la situation de la Belgique aussi avantageuse qu’elle l’est en ce moment.

Agréez, Monsieur le duc, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 13










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement