Optimisé pour
Espace de téléchargement








MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 13




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










2è LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

DUC DE BROGLIE

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

29 MAI 1833







N° 118

Londres, le 29 mai 1833

Monsieur le duc,

J’ai reçu la dépêche que vous m’avez fait l’honneur de m’écrire sous le N° 63 et qui était relative à l’état des affaires d’Orient. Je viens d’avoir à ce sujet une longue conversation avec lord Palmerston qui a les mêmes que vous à peu près de Constantinople. Il pense que la cession d’Adana une fois consentie par la Porte ; la paix peut être considérée comme définitivement conclue, et qu’il n’y a plus aucun prétexte pour la prolongation du séjour des Russes dans le Bosphore. Il a déjà écrit dans ce sens au ministère d’Angleterre à Pétersbourg et il va renouveler les ordres qu’il lui avait donnés et les rendre encore plus positifs.

Lord Palmerston se refuse à croire que le Sultan, à l’instigation des Russes, revienne sur la cession d’Adana, après les représentations qui lui auront été faites à cet égard par les représentants de France et de la Grande Bretagne, mais il approuve cependant la mesure adoptée par le gouvernement du Roi d’envoyer deux vaisseaux de plus dans l’archipel, et il a ajouté que la même mesure serait prise par le gouvernement anglais. Deux bâtiments qui, par suite de la convention du 21 mai, ne seront plus employés sur les côtes de Hollande, vont être expédiés immédiatement pour rejoindre l’escadre de l’amiral Malcolm.

Quant à l’envoi de pouvoirs aussi étendus que ceux que le gouvernement du Roi proposait d’adresser aux ambassadeurs de France et d’Angleterre à Constantinople, lord Palmerston ne voudrait en aucun cas y consentir, et à cet égard je partage son opinion. En effet, ne semblerait-il pas exorbitant d’accorder à un ambassadeur la faculté de prendre, sans avoir préalablement consulté son gouvernement, une résolution qui peut amener la guerre ? L’inconvénient des distances quelque qu’il soit dans les circonstances actuelles ne pourrait jamais justifier un tel parti. Je vous avoue que pour mon compte je ne voudrais pas plus donner que recevoir de tels pouvoirs.

Il me parait, Monsieur le duc, que rien ne pourra faire changer l’opinion de lord Palmerston qui est aussi celle de tous les ministres, ses collègues qu’il a consultés au conseil de cabinet tenu ce matin.

Agréez, Monsieur le duc, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 13










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement