Optimisé pour
Espace de téléchargement








MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 13




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

DUC DE BROGLIE

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

26 AVRIL 1833







N° 100

Londres, le 26 avril 1833

Monsieur le duc,

La résolution dont j’ai eu l’honneur de vous entretenir, dans ma dépêche d’hier, a été adoptée par le gouvernement anglais. Il va proposer aux gouvernements d’Autriche, de France et de Russie de conclure une convention qui dans trois articles à peu près renfermerait :

1° l’engagement de ne consentir à aucun démembrement de l’empire ottoman, soit au profit d’une des quatre parties contractantes, soit à celui de toute autre Puissance ;

2° l’assentiment donné par les quatre Cours à tout arrangement conclu entre la Porte ottomane et le Pacha d’Egypte, par suite duquel la suzeraineté et l’intégrité de l’empire ottoman se voit maintenues ;

3° l’engagement également pris par les quatre Cours dans le cas où le Pacha d’Egypte, n’aurait pas consenti à un arrangement tel que celui défini dans l’article précédent, de l’y contraindre par les moyens qu’elles concerteront entre elles.

Je vous indique ici, Monsieur le duc, les trois points qui entreront dans le projet de convention, sans pouvoir spécifier la rédaction définitive qui sera adoptée et qui vous sera immédiatement communiquée. Ma dépêche d’hier vous rassurera, j’espère, sur la seule question qui intéresse directement la France ; j’ai insisté hier sur les dates ; vous verrez si celles qui vous sont proposées vous conviennent.

Je n’ai trouvé aucun inconvénient à ce que la proposition vînt de l’Angleterre qui ne veut avoir dans les affaires de l’Orient qu’un intérêt européen, et qui n’y ayant pris jusqu’à présent aucune part active se trouve placé vis-à-vis des autres Puissances dans une position plus impartiale que nous.

Si une telle proposition n’était point acceptée par les gouvernements d’Autriche et de Russie, nous pourrions voir dans ce refus une preuve que ces deux gouvernements ont des arrière-pensées, peut-être des projets arrêtés de partage, car, pour me servir d’une expression vulgaire, ils sont coutumiers du fait.

J’attendrai avec impatience les réponses que vous voudrez bien faire à mes dépêches d’hier et d’aujourd’hui.

Agréez, Monsieur le duc, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 13










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement