Optimisé pour
Espace de téléchargement








MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 13




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

DUC DE BROGLIE

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

11 AVRIL 1833







N° 92

Londres, le 11 avril 1833

Monsieur le duc,

J’ai lu avec beaucoup d’intérêt les nouvelles d’Orient que vous avez bien voulu me donner par votre dépêche N° 48 du 8 de ce mois. L’envoi de M. Bois le Comte à Alexandrie me parait une très bonne mesure ; c’est un homme estimé par tous ceux qui ont eu des rapports avec lui. Sa présence à Alexandrie sera certainement utile pour y faire prévaloir la politique conservatrice que le gouvernement du Roi a adopté dans la question d’Orient.

La Poste d’aujourd’hui nous a apporté le récit des événements qui se sont passés à Francfort qui semblent être assez graves. Je vous prie de les jouer sous le rapport que j’ai eu l’honneur de vous indiquer plusieurs fois dans mes dépêches, c’est-à-dire, sous le rapport de l’influence qu’elles auront sur le cabinet autrichien. M. DE Metternich me montre une confiance entière dans les intentions de la Russie parce qu’il est dominé par la crainte des troubles que l’esprit révolutionnaire pourrait essayer de produire en Allemagne et en Italie. Il est en général disposer à sacrifier la politique extérieure de l’Autriche à ce qu’il croit être le principe de la politique intérieure ; et comme il se trouve en ce moment dans le gouvernement russe un ennemi déclaré de l’innovation, il est bien déterminé à se joindre à lui pour réprimer toutes les tentatives des agitateurs allemands ou italiens. Ce n’est pas qu’il néglige absolument les intérêts importants de la Hongrie et de l’Autriche dans les affaires d’Orient, mais ce n’est pour lui qu’une question secondaire.

Je ne suis point surpris des insinuations qui vous ont été faites par MM. Appony et de Werther, pour établir à Vienne une conférence sur les affaires d’Orient. C’est encore une inspiration de M. de Metternich qui depuis l’existence de la Conférence de Londres n’a pas dissimulé son mécontentement de voir les affaires se traiter hors de son influence directe, et qui emploi tous ses efforts pour les ramener ; c’est, je crois, tout simplement une question d’amour propre.

La maladie de lord Palmerston se prolonge sans prendre un caractère plus sérieux ; les autres ministres sont aussi indisposés ou absents de Londres, de sorte que les affaires intérieures et extérieures du pays languissent un peu.

M. Dedel est souffrant et ne peut voir personne. On attend aujourd’hui une malle de Hollande.

Agréez, Monsieur le duc, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 13










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement