Optimisé pour
Espace de téléchargement








MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 12




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

DUC DE BROGLIE

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

3 DECEMBRE 1832







N° 36

Londres, le 3 décembre 1832

Monsieur le duc,

J’ai reçu les dépêches N° 94 et 95 que vous m’avez fait l’honneur de m’adresser le 27 et 28 de ce mois. Dans le N° 95 vous me parlez d’un nouveau plan relatif à la remise directe de Venloo et du Limbourg hollandais au Roi Guillaume après la prise de la citadelle d’Anvers ; vous ajoutez que ce plan, proposé par lord Palmerston, a été communiqué par lui dans une lettre particulière à lord Granville. Il a été effectivement question d’un pareil projet entre lord Palmerston et moi mais d’une manière assez vague pour que je n’aie pas supposé qu’il en ferait part à lord Granville. Je ne manquerai pas de faire usage des réflexions que renferme votre dépêche à cet égard, la première fois que je verrai lord Palmerston. En ce moment je suis retenu dans mon lit par un très gros rhume qui m’a empêché de voir personne depuis deux jours ; et c’est de mon lit que je vous écris. Je me réserve donc de revenir sur ce sujet.

Je veux néanmoins vous parler aujourd’hui, Monsieur le duc, que je méditais depuis quelque temps et sur laquelle je crois avoir eu déjà l’honneur de vous faire quelques insinuations. J’ai toujours pensé, et je partage encore cette opinion, qu’aussitôt après la prise de la citadelle d’Anvers, nous devions employer tous les moyens possibles pour réunir de nouveau la Conférence, et y faire rentrer les plénipotentiaire de Russie ; c’est, j’en suis convaincu, la garantie essentielle, unique peut-être, non seulement du maintien de la paix de l’Europe en ce moment mais de son affermissement pour un très long temps.

Vous saisirez certainement, au premier aperçu, Monsieur le duc, les résultats importants d’une pareille détermination ; elle aurait l’avantage d’être un gage de la paix présente, et elle aplanirait, sans aucun doute, beaucoup des difficultés dans le cercle desquelles nous nous trouvons engagés. Je ne m’arrêterai pas aujourd’hui à de plus longs développements et je bornerai à appeler votre attention sur une idée à laquelle je crois quelque valeur.

La proclamation qui annonce la dissolution du Parlement vient d’être signée, elle sera publiée sans doute dans la gazette extraordinaire de ce soir. Les writs autorisant les élections sont expédiés aux sheriffs des différents comtés par la poste d’aujourd’hui.

Agréez, Monsieur le duc, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 12










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement