Optimisé pour
Espace de téléchargement








MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 12




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

COMTE SEBASTIANI

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

28 AVRIL 1832







N° 344

28 avril 1832

Monsieur le comte,

L’Empereur don Pedro, à son arrivée à Terceira, ayant été investi de la régence pendant la minorité de la reine, sa fille, a fait, à ce sujet, une notification aux différents souverains de l’Europe ; j’ai l’honneur de vous envoyer une copie de la réponse du Roi d’Angleterre, que je dois à une communication officieuse. Vous remarquerez qu’en parlant de l’Infante dona Maria, le titre de reine se trouve deux fois, ce qui est une demi-reconnaissance, et que le mot cause est aussi employé.

Cette pièce vous sera, sans doute, communiquée confidentiellement par M. le comte de Funchal ; j’ai pensé qu’il pouvait être utile, néanmoins, de vous l’adresser directement.

Le courrier russe n’est pas encore arrivé. Le comte Orloff a reçu une lettre de Petersbourg où on lui exprime le contentement de l’Empereur sur sa conduite à La Haye. Dans cette lettre qui est toute de satisfaction, on ne lui parle pas des ratifications. Voilà tout ce que l’on sait de la Russie jusqu’à présent.

Le gouvernement anglais vient de faire faire de nouvelles représentations très vives sur l’arrestation du gouverneur M. de Thorn, dans lesquelles il réfute les moyens de droit et de justification employés par le gouvernement hollandais. J’en avertis aujourd’hui M. de Mareuil ; je suppose que vous lui aurez donné des ordres. Les démarches que nous ferons sont utiles pour calmer l’irritation dans laquelle doivent être les Belges ; leurs affaires sont mieux dans nos mains que dans les leurs.

On a reçu ici des dépêches de M. Addington qui portent à croire que l’Espagne est disposée à prendre le parti de la neutralité dans toute la question portugaise ; cependant on n’a point d’assurance par écrit ; elles ne sont encore que verbales.

Je ne pourrai vous rendre compte de l’état des affaires de la Grèce qu’à la fin de la semaine prochaine ; nous n’aurons pas de conférence avant cette époque, lord Palmerston étant absent jusqu’à jeudi.

Agréez, Monsieur le comte, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 12










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement