Optimisé pour
Espace de téléchargement








MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 12




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

COMTE SEBASTIANI

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

17 AVRIL 1832







N° 339

17 avril 1832

Monsieur le comte,

J’ai eu l’honneur de vous mander hier que les plénipotentiaires autrichiens et prussiens avaient été placés par leurs gouvernements dans l’alternative d’échanger leurs ratifications seuls, ou d’attendre celles de la Russie, et que lord Palmerston et moi, par suite des égards personnels que nous aimions à montrer à MM. de Wessemberg et de Bulow, n’avions pas voulu les presser trop vivement de prendre une détermination, que leurs position personnelle rendait extrêmement délicate.

quarante-huit heures se sont écoulées depuis l’arrivée du courrier prussien ; dans cet intervalle l’ambassade russe a reçu des dépêches où l’on annonce bien l’arrivée du courrier du comte Orloff, expédié de La Haye le 14 mars, mais où on ne montre pas l’intention de répondre à ses demandes avant d’avoir reçu de nouvelles informations de sa part, ce qui pourrait conduire au 27 ou 28 de ce mois.

Dans cet état de choses lord Palmerston et moi avons pensé que nous avions donné toutes les marques d’égards qu’on avait droit d’attendre de nous ; que renouveler sans cesse les délais nous placerait dans une situation qui ne pourrait pas convenir à la dignité de nos gouvernements et qui montrerait pour la Russie plus que de la condescendance. En conséquence, nous sommes convenus que la Conférence se rassemblerait demain mercredi après le lever du Roi, et que là nous demanderions purement et simplement aux plénipotentiaires d’Autriche et de Prusse de faire avec le plénipotentiaire belge l’échange des ratifications, auquel nous savions que leurs Cours les avaient autorisés.

Tout me porte à croire que MM. de Wessemberg et Bulow, parfaitement instruits des nouveaux délais de la Russie, et ne pouvant plus compter maintenant sur une prompte adhésion de sa part, se détermineront à échanger les ratifications ; je n’en doute pas.

Demain je vous écrirai par le télégraphe le résultat de cette conférence.

Agréez, Monsieur le comte, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

P. S. J’ai reçu votre dépêche télégraphique d’hier matin.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 12










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement