Optimisé pour
Espace de téléchargement








MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 12




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

COMTE SEBASTIANI

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

16 AVRIL 1832







N° 338

16 avril 1832

Monsieur le comte,

J’ai reçu hier matin la dépêche télégraphique que vous avez bien voulu m’adresser pour me faire part de ce que vous annonçait M. Bresson relativement à l’échange des ratifications de la Prusse.

M. de Bulow recevait en même temps un courrier de sa Cour qui l’autorise en effet à procéder à cet échange de concert avec le plénipotentiaire autrichien. Cependant le cabinet de Berlin exprime encore le désir qu’on n’agisse sans la Russie qu’après avoir perdu en quelque sorte l’espoir de faire ratifier cette puissance en même temps que les deux autres. Il parle encore des avantages de la simultanéité en laissant néanmoins toute latitude, ce qui veut dire ici, toute responsabilité à M. de Bulow.

Ce ministre et M. le baron de Wessemberg se trouvent, depuis l’arrivée de ce courrier, dans une position assez difficile parce qu’il ont à prendre une décision qu’on veut faire peser toute entière sur eux. Ils examinent aujourd’hui s’ils procéderont immédiatement à l’échange des ratifications ou s’ils attendront le retour du courrier du comte Orloff, qui peut arriver d’un moment à l’autre, et qui fera connaître la résolution de la Cour de Russie.

Je presse fortement ces deux ministres d’échanger les ratifications sans retard. J’appuie surtout sur l’état d’agitation de la Belgique auquel elle est excitée par les préparatifs du roi de Hollande. Je leur fais observer, d’un autre côté que le courrier du comte Orloff peut se faire attendre plus ou moins longtemps, et qu’il serait même possible qu’il n’apportât aucune résolution définitive ; toutes les marques d’égards ont été plus que données à la Russie et à la Hollande par les Cours de Vienne et de Berlin. Elles paraissent donc libres de remplir maintenant les engagements qu’elles ont contractés non seulement envers la Belgique mais aussi envers la France et l’Angleterre.

Lord Palmerston tient exactement le même langage que moi.

Ces observations n’ont pas été sans influence sur MM. de Wessemberg et de Bulow dont les dispositions personnelles ne font pas l’objet d’un doute. Mais leurs positions avec leurs chefs de cabinet est délicate, et nous leur devons pour la conduite qu’ils ont tenue depuis 20 mois de ne pas trop les embarrasser. Il ne faut pas se dissimuler que leurs signatures apposées au traité du 15 novembre ont déplu à leurs cabinets.

J’aurai l’honneur de vous informer de la décision qui aura été prise.

Agréez, Monsieur le comte, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 12










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement