Optimisé pour
Espace de téléchargement









MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 12




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

COMTE SEBASTIANI

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

12 AVRIL 1832







N° 336

12 avril 1832

Monsieur le comte,

La discussion sur la seconde lecture du Bill n’a pas été terminée hier au soir. Elle a été remise à demain vendredi. Les Tories croient, comme le roi de Hollande, qu’il y a des avantages, à une tactique de délais.

Il n’a pas paru possible d’avoir, aujourd’hui, une séance parce que le matin il y avait le lever du Roi et que ce soir S. M. donnait à dîner aux Chevaliers du Bain dont un grand nombre fait partie de la chambre des Pairs.

Dans la séance d’hier le comte de Winchilsea, le duc de Buckingham, le comte de Radnor, le comte de Falmouth, les marquis de Bristol et de Lansdowne et les évêques de Lincoln, de Londres, de Blandaff et d’Exeter. Ce dernier a parlé contre la seconde lecture. Les autres prélats sont partis dans un sens opposé. Les discours les plus remarquables ont été ceux de l’évêque de Londres et du marquis de Lansdowne.

La majorité pour la seconde lecture parait toujours assurée au ministère. Cependant les lenteurs qu’éprouve la discussion lui ont fait perdre une ou deux voix, et la majorité dont nous nous croyons sûrs sera faible.

Lord Granville est descendu, hier soir, de sa voiture de poste à la chambre des Pairs.

Aujourd’hui au levée du Roi S. M. et les princes m’ont adressé sur la santé de M. le Président du Conseil des questions qui témoignaient, de leur part, le plus sincère intérêt.

Je fais mettre dans le journal du soir le bulletin télégraphique que vous avez la bonté de m’envoyer. C’est un peu pour n’avoir pas à répondre à la quantité de lettres qui me sont écrites pour me demander des nouvelles de M. le Président du Conseil. Il se fait des marchés à la Bourse avec la condition qu’ils seraient annulés si M. Périer succombait à sa maladie.

On attend, d’un moment à l’autre, des nouvelles officielles de Terceira. On sait par des lettres particulières que l’Empereur don Pedro avait été investi de la régence, et qu’une escadre était sortie assez à temps pour empêcher probablement l’expédition de don Miguel de parvenir à Madère. Vous aurez, sans doute, la confirmation de ces nouvelles par un bâtiment qui a dû arriver à Cherbourg.

Le bruit se répand ce soir que don Pedro se rend directement de Terceira à Lisbonne.

Agréez, Monsieur le comte, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 12










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement