Optimisé pour
Espace de téléchargement






MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 12




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

COMTE SEBASTIANI

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

28 MARS 1832







N°328

28 mars 1832

Monsieur le comte,

Le comte Orloff est arrivé la nuit dernière à Londres. Ce matin il a été reçu par le Roi au lever duquel il a assisté : il a remis à S. M. une lettre de l’Empereur.

Le comte Orloff n’a vu, qu’un moment, lord Palmerston pour lui demander de le présenter au Roi. Sa manière d’être porte le caractère de la réserve et de la politesse.

Je vous informerai, jour par jour, de tout ce qui résultera de son arrivée ici.

Je vous engage, Monsieur le comte, à lire dans le Times d’hier ce que lord Palmerston a dit relativement à l’Espagne et au Portugal. Je fais cette observation parce que les Portugais qui sont ici, et un grand nombre, tirent avantage de ce que le ministre après avoir fait entendre que son gouvernement voulait rester neutre entre les deux compétiteurs a terminé son discours en disant que si les Espagnols prenaient fait et cause pour l’un ou l’autre des deux pouvoirs l’Angleterre serait alors obligée d’intervenir.

Agréez, Monsieur le comte, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

P. S. Je rouvre ma lettre pour vous dire que le comte Orloff a fait des visites de politesse à tout le corps diplomatique et est venu chez moi avec le prince de Lieven.

Dans cette première conversation il n’a été que légèrement question d’affaires.

Le comte Orloff m’a parlé de son séjour à La Haye et m’a fait l’éloge de M. de Mareuil ; il s’est particulièrement arrêté sur la facilité du roi de Hollande à recevoir des impressions lorsqu’elles favorisaient sa manière de voir et il m’a cité, à cette occasion, le discours de lord Aberdeen. Sur la demande qu’il a faite au roi, par oui ou par non, s’il acceptait les 24 articles, il a reçu une réponse négative. Alors il lui a remis la déclaration dont j’ai eu l’honneur de vous parler hier, et dont j’aurai demain une copie.

Comme le comte Orloff n’a pas eu encore d’entretien avec lord Palmerston, je n’ai pas cherché à faire d’une première entrevue une conférence, je suis resté dans les bornes d’une conversation.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 12










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement