Optimisé pour
Espace de téléchargement










MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 12




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

A

M. CASIMIR PERIER

PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES

EN DATE DU

17 MARS 1832







N° 322

17 mars 1832

Monsieur,

Quoique le bateau de Rotterdam soit arrivé hier, les plénipotentiaires hollandais n’ont fait aucune communication nouvelle à la Conférence ; nous sommes portés à croire qu’ils n’en feront point, parce que, d’après ce qu’il m’est revenu, le roi ne trouve pas de sa dignité de s’adresser encore à la Conférence, avant d’avoir reçu une réponse à sa dernière communication du 30 janvier ; mais ses plénipotentiaires étaient chargés de chercher quelque prétexte pour se rapprocher de nous et, alors, ils auraient parlé des nouvelles propositions de leur gouvernement.

Ce plan ne sera probablement pas suivi ou, du moins, sera sans effet, puisque les plénipotentiaires hollandais savent que lord Palmerston, et moi, sommes parfaitement déterminés à ne recevoir aucune communication, à n’écouter aucune demande jusqu’à ce que les cinq Puissances soient replacées sur le même terrain par la remise des ratifications des trois Cours qui sont en retard.

Lord Palmerston a écrit dans ce sens à l’ambassadeur d’Angleterre à La Haye et votre intention étant que nous ne soyons jamais séparés dans cette question, j’ai cru ne devoir pas perdre un moment pour que M. de Mareuil de ce que ferait l’Angleterre, et pour qu’il pût faire des démarches analogues. En conséquence, je lui ai écrit hier.

Le comte Orloff sera donc averti, par deux côtés, à la fois, qu’il attendrait inutilement à La Haye une réponse aux dernières propositions de la Hollande car, dans l’état actuel des choses, ces propositions ne peuvent pas être examinées, et aucune réponse ne peut y être faite.

Sir Charles Bagot, et M. de Mareuil, feront sentir au comte Orloff que le motif qui le retenait à La Haye n’existant plus, il serait convenable qu’il vînt immédiatement à Londres. Cette invitation, cependant, n’aura peut-être pas beaucoup d’action sur lui car, nous croyons, et les ministres russes qui sont ici, croient aussi, que c’est bien plus pour attendre des réponses de Petersbourg que le comte Orloff reste à La Haye que pour y recevoir une décision de la Conférence. Les démarches des plénipotentiaires hollandais à Londres devaient probablement contribuer à lui faire gagner du temps pour avoir cette réponse de sa Cour.

Lord Grey n’a pas cru devoir déférer à la demande du duc de Wellington relative à la communication de correspondances politiques qui se reportent aux premiers temps de la révolution de Belgique ; le duc a retiré sa proposition, ce qui a fait que cette séance, sur laquelle l’opposition comptait un peu, est restée sans intérêt.

Agréez, Monsieur, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

P. S. M. Casimir Périer et M. le Coulteux viennent d’arriver. M. Périer m’a remis les dépêches dont il était chargé.

J’apprends avec la plus vive satisfaction que la santé de M. le comte Sébastiani lui permet de reprendre le portefeuille des affaires étrangères.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 12










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement