Optimisé pour
Espace de téléchargement








MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 11




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

A

M. CASIMIR PERIER

PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES

EN DATE DU

12 MARS 1832







Londres, le 12 mars 1832

Monsieur,

J’ai cru ne pouvoir pas donner trop de publicité au discours que vous avez prononcé dans la séance du 7 à la chambre des députés et j’ai eu la satisfaction de recueillir partout les suffrages les plus honorables et les plus flatteurs sur cet important exposé des sentiments et de la politique du gouvernement du Roi. Il a produit ici une grande sensation et un effet très heureux dans un moment où les détracteurs habituels de notre gouvernement voulaient se servir de l’affaire d’Ancône pour nous supposer des intentions contraires.

Je vois avec une grande satisfaction, Monsieur, par la dépêche que vous m’avez fait l’honneur de m’écrire le 9 de ce mois que vous approuvez pleinement les démarches auxquelles le gouvernement anglais a cru devoir se déterminer quand il a été informé des derniers événements d’Italie.

Lord Palmerston a été bien aise d’apprendre que le commandant de notre escadre avait été désavoué et rappelé. C’est un fait dont il pourra se servir avec avantage lorsqu’à la chambre des Communes il sera interpellé, de nouveau, sur ce point.

La correspondance de Vienne montre qu’on y juge cet événement avec assez de sang-froid et elle ajoute que c’est aux bons offices de l’ambassadeur d’Autriche à Rome que l’on doit les sages conseils qui ont empêché le Saint-Siège, dans un premier mouvement de mécontentement, de rompre ses relations diplomatiques avec la France. Cependant, je persiste toujours à penser qu’il est convenable de hâter les résultats que vous désirez obtenir en Italie afin de faire succéder à l’étonnement qu’a produit la promptitude de notre expédition militaire la satisfaction qu’inspirera un nouveau témoignage de notre constante modération.

Nous attendons de jour en jours le comte Orloff ; on croit qu’il pourra être ici mercredi 14, quoique le Times annonce aujourd’hui qu’il ne viendra pas : c’est l’opinion des ministres dont la correspondance est la plus active avec La Haye.

Agréez, Monsieur, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 11










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement