Optimisé pour
Espace de téléchargement










MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 11




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

A

M. CASIMIR PERIER

PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES

EN DATE DU

7 FEVRIER 1832







Londres, le 7 février 1832

Monsieur,

M. le prince Esterhazy est parti ce matin pour l’Allemagne : les dernières dépêches qu’il a reçues de sa Cour doivent nous faire croire que, quels que soient les délais qu’elle ait pris, elle n’hésitera pas à donner sa ratification au traité du 15 novembre ; car on commence à s’apercevoir à Vienne que le roi de Hollande est complètement de mauvaise foi.

Les nouvelles de Bruxelles montrent avec quelle satisfaction on y a appris que la France et l’Angleterre s’étaient réunies pour ratifier le traité, je crois que nous n’avons, en ce moment, que des conseils pacifiques à donner au gouvernement belge afin qu’il ne compromette pas la bonne situation dans laquelle il est aujourd’hui placé par quelque acte qui pourrait produire de l’irritation, lorsque tout lui commande, au contraire, de rendre l’opinion générale de plus en plus favorable. Il faut surtout éviter que les Belges, dans l’impatience de recouvrer l’entière possession d’Anvers, ne se livrent de ce côté à quelque acte de violence qui ramènerait la reprise des hostilités entre eux et les Hollandais. Il me semble que nous sommes fondés aussi à leur bien faire sentir qu’ils ont obtenu des résultats beaucoup plus heureux par les voies de négociation qu’ils n’auraient jamais pu l’espérer par l’emploi de la force ; que, par conséquent, il convient qu’ils s’en rapportent aux soins des grandes puissances pour régler définitivement leurs intérêts sans agir par eux-mêmes et surtout sans rien précipiter. Les trois ratifications qui ne sont pas encore arrivées leur commandent ce système de réserve.

Je crois, Monsieur, que des observations présentées par nous, dans ce sens, à M. Lehon, pourraient être dans ce moment fort utiles.

Les bruits qui s’étaient répandus ici, depuis quatre jours, sur un complot formé contre le gouvernement du Roi, avait causé une assez vive inquiétude ; des renseignements plus exacts et le taux où se maintiennent les fonds publics, commencent cependant à dissiper ces craintes ; les amis de la France et de son gouvernement éprouvent une véritable indignation en voyant se renouveler si fréquemment de semblables tentatives. Le parti opposé au ministère s’empare, avec avidité, de ces malheureux événements pour lui reprocher son union avec la France qu’il affecte de représenter comme ne pouvant pas sortir d’un état de trouble et d’anarchie et comme n’offrant, par conséquent, aucun appui au gouvernement qui se plait à montrer à quel point il est d’accord avec nous.

Les fidèles serviteurs du Roi s’affligent profondément de tous ces désordres, mais ils placent une entière confiance dans la fermeté et la vigilance de son gouvernement.

Sir A. Vyvian a annoncé, hier soir, à la chambre des Communes qu’il retarderait jusqu’au 28 de ce mois la motion qu’il se proposait de faire, sur les négociations relatives à la Belgique et qu’il attendrait même plus longtemps, si, à cette époque, toutes les ratifications n’avaient pas été données. Cette dernière manière d’agir montre qu’ici l’opposition, tout en blâmant certains actes du gouvernement, ne veut jamais embarrasser sa marche.

Les nouvelles arrivées ici de Terceira portent qu’on y attend avec impatience don Pedro qui sera parfaitement reçu par les habitants.

Agréez, Monsieur, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 11










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement