Optimisé pour
Espace de téléchargement










MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 11




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

A

M. CASIMIR PERIER

PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES

EN DATE DU

27 JANVIER 1832







Londres, le 27 janvier 1832

Monsieur,

Depuis plusieurs jours le ministère anglais se préparait à l’attaque qui devait être faite par lord Aberdeen et pour laquelle on avait appelé tous les membres de son opinion. Cette attaque a eu lieu hier à l’avantage du ministère.

Lord Aberdeen a proposé une adresse au Roi pour prier S. M. de ne pas ratifier le traité du 15 novembre ; il a parlé pendant près de trois heures et a présenté tous les arguments qui pouvaient être dans les intérêts du roi de Hollande dont il a épousé la cause avec chaleur ; mais, en général, il n’a produit qu’un effet médiocre et n’a porté aucune conviction dans les esprits, parce que sa conviction personnelle était plus que douteuse. Son point de départ mérite d’être remarqué, car il peut servir de réponse à ceux qui nous accusent d’avoir trop de condescendance pour l’Angleterre et qui seront sans doute un peu surpris que lord Aberdeen reproche au cabinet actuel de l’Angleterre de s’être placé vis-à-vis de la France dans la situation où Charles II s’était mis avec Louis XIV.

Lord Grey a répondu à la longue argumentation de l’orateur de l’opposition et il a parlé avec cette chaleur et cette force que donnent une profonde conviction et la confiance d’avoir fait, dans les circonstances les plus difficiles où une administration pouvait se trouver, tout ce qu’il était convenable et possible de faire. Il a produit un grand effet et vous remarquerez sans doute avec plaisir, Monsieur, les éloges qu’il a donnés à toute la conduite du gouvernement du Roi dans les affaires de Belgique et la bonne foi avec lesquelles nos troupes se sont retirées de ce pays.

Lord Wellington a continué la discussion ouverte par lord Aberdeen et a soutenu la proposition d’une adresse au Roi ; après une réponse de lord Gooderich, la proposition a été lue une seconde fois et on a passé à la division qui a donné le résultat suivant :

Contre la proposition :

Membres présents : 59

Membres ayant donné procuration : 73

Total : 132

Pour la proposition :

Membres présents : 39

Membres ayant donné procuration : 56

Total : 95

Majorité pour les ministres : 37

Ce résultat a produit beaucoup de sensation et les ministres et leurs amis paraissent extrêmement satisfaits.

Pendant que le ministère repoussait à la chambre des Pairs les attaques de lord Aberdeen, il avait à répondre aux reproches qu’on lui adressait à la chambre des Communes pour avoir, depuis la séparation de la Hollande et de la Belgique, continué de payer, sans l’autorisation du Parlement, les intérêts de la moitié de l’emprunt russe fait en Hollande dont l’Angleterre se trouve chargée par suite des transactions politiques de 1814.

Cette affaire, dans laquelle le ministère s’était peut-être trop écarté des règles parlementaires, mais dans laquelle il avait montré aussi un grand respect pour les règles diplomatiques, s’est également terminée à son avantage mais la majorité qu’il a obtenue n’a été que de 24 voix.

Sir Fréderic Lamb, homme d’esprit et partisan zélé du ministère actuel, part au commencement de la semaine prochaine pour son ambassade à Vienne. Il passera 3 ou 4 jours à Paris. Le prince Esterhazy ira à Vienne directement sans passer par Paris. Il ne partira d’ici que le 31, époque que le dernier protocole avait fixé pour l’échange des ratifications.

Agréez, Monsieur, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 11










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement