Optimisé pour
Espace de téléchargement








MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 11




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

COMTE SEBASTIANI

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

20 DECEMBRE 1831







Londres, le 20 décembre 1831

Monsieur le comte,

Je vais voir lord Palmerston qui est de retour de la campagne ; mais, comme il est revenu assez tard, ce ne sera que demain que je pourrai avoir l’honneur de vous rendre compte de cet entretien.

En attendant, j’ai à vous annoncer que le prince de Lieven a reçu de Moscou un courrier qui lui a apporté des réponses de l’empereur aux dépêches par lesquelles il faisait connaître les résolutions finales de la Conférence sur les affaires de Belgique et de Hollande, et la signature du traité du 15 novembre.

Ces réponses ont fait beaucoup de peine aux deux plénipotentiaires russes dont on blâme la condescendance ; j’en éprouve d’autant plus de regret que je les trouverai maintenant beaucoup plus timides et toujours occupés de soigner leur responsabilité.

Je crois néanmoins, M. le comte, qu’il ne faut pas regarder ces dépêches comme renfermant les résolutions définitives de l’Empereur. Elles ont été écrites sur la première impression qu’avaient produite les lettres du roi de Hollande, du prince et de la princesse d’Orange. M. de Nesselrode n’est arrivé que le lendemain à Moscou ; d’ailleurs on a de fortes raisons de croire que le courrier qui, d’abord s’est rendu à La Haye, y a porté des conseils d’une nature pacifique et que l’Empereur engage le roi de Hollande à adhérer aux résolutions de la Conférence. Ainsi, il est permis de croire que la raison prévaudra et rien ne dit jusqu’à présent que le cabinet russe ne ratifiera pas le traité du 15 novembre.

Je vous engage à faire des démarches auprès de M. d’Appony pour nous faire arriver les ratifications autrichiennes auxquelles je crois mais dont on ne peut être sûr que lorsqu’on les aura créées.

Agréez, Monsieur le Comte, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

P. S. Je dois vous répéter que, dans mon opinion, votre action doit porter, aujourd’hui, sur la Belgique et que c’est d’elle ensuite que doit partir l’action qui sera à exercer ici. Je ne sais pas à quel parti vous vous arrêterez, mais telle est mon opinion.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 11










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement