Optimisé pour
Espace de téléchargement








MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 11




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

COMTE SEBASTIANI

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

6 DECEMBRE 1831







6 décembre 1831

Monsieur le comte,

M. le Président du Conseil ayant bien voulu m’annoncer que M. le duc d’Orléans et M. le ministre de la Guerre étaient entrés à Lyon le 3 de ce mois aux acclamations universelles de la population, je me suis empressé de donner à cette bonne nouvelle la plus grande publicité. Elle a été reçue ici avec une vive satisfaction et chacun se plait à remarquer avec quel zèle et quel succès M. le duc d’Orléans se livre aux différents intérêts du pays. La mission pacifique que S. A. R. vient d’accomplir vaut mieux qu’une bataille gagnée.

J’ai l’honneur de vous envoyer, M. le comte, le discours que le Roi d’Angleterre vient de prononcer à l’ouverture du Parlement. Dans quelques jours je vous rendrai compte de l’impression qu’auront produit les différents paragraphes relatifs aux affaires intérieures du pays.

Vous serez content de la manière dont il est parlé dans ce discours de la convention que la France et l’Angleterre viennent de conclure pour la répression de la traite des noirs.

Le roi de Hollande y trouvera aussi une nouvelle preuve de l’accord intime qui subsiste entre les Puissances relativement aux affaires de Belgique et pensant qu’il produira un bon effet à La Haye, je l’ai envoyé immédiatement à M. le baron de Mareuil. Je l’ai également transmis à la légation de France à Bruxelles.

Le passage du discours relatif aux affaires de Portugal est vague. Néanmoins, comme il y est parlé du retour en Europe de la branche aînée de la Maison de Bragance, il y a là une indication dont en temps et en lieu il pourra être tiré parti.

J’ai l’honneur, M. le comte de vous adresser une nouvelle communication que m’a faite lord Palmerston, d’où il résulte qu’à la date du 5 de ce mois, il n’existait ni à Londres ni dans ses environs aucun symptôme du choléra Morbus.

Les informations qui parviennent de Sunderland n’annoncent pas que la maladie attaque un grand nombre d’individus mais elle a un tel caractère d’intensité qu’un malade à peine atteint présente déjà l’aspect de la mort sans que ses facultés mentales soient cependant altérées. Il y a lieu de croire que la position particulière de Sunderland et la misère qui y règne dans les basses classes donne un caractère particulier à la maladie.

Agréez, Monsieur le Comte, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

P. S. Vous savez sans doute que l’emprunt de 45 millions de florins que le roi de Hollande voulait faire, et pour lequel il avait demandé l’autorisation des états généraux, a été réduit à 14 millions, ce qui doit lui donner à penser.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 11










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement