Optimisé pour
Espace de téléchargement








MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 11




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

COMTE SEBASTIANI

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

3 DECEMBRE 1831







3 décembre 1831

Monsieur le comte,

J’ai reçu, avec la dépêche que vous m’avez fait l’honneur de m’écrire le 30 novembre, une copie de la convention que vous avez signée avec lord Grandville relativement à la répression de la traite des noirs.

J’ai déjà eu l’honneur de vous mander, M. le comte, que les communications que vous aviez eues avec M. l’ambassadeur d’Angleterre sur ce sujet avaient causé ici beaucoup de satisfaction. Une convention en étant devenue le résultat, je suis sûr que vous serez content de la manière dont il en sera parlé dans le discours d’ouverture du Parlement.

Sous tous les rapports vous avez bien fait, M. le comte, de suivre cette affaire à Paris : elle pouvait y être traitée mieux qu’ailleurs et ce qui importe aux bons serviteurs du gouvernement, c’est que les affaires soient bien faites : elles le sont mieux quand on les traite là où on peut obtenir des documents qui ne sont pas autre part.

Les pourparlers qui ont eu lieu entre des personnes qui cherchaient relativement à la question de la réforme à rapprocher du ministère une grande fraction du parti Tory de la chambre des Pairs n’ont conduit à aucun résultat ; les choses restent au point où elles éraient lors de la prorogation du Parlement avec un peu plus d’irritation, peut-être, dans l’esprit de ceux qu’on a vainement cherché à rapprocher.

Le rapport de Sunderland à la date du 1er de ce mois, constate 8 nouveaux cas, 5 décès, etr 3 guérisons. Il restait 38 malades.

Depuis le moment où la maladie a paru à Sunderland, c’est-à-dire, depuis le 22 octobre jusqu’au commencement de ce mois, il y a eu 327 cas de choléra, et 107 décès.

A Newcastle, il ne s’est offert qu’un seul cas qui parait même douteux.

Je joins ici une lettre que le bureau de santé établi auprès du conseil privé a adressé à lord Palmerston et qu’il vient de me communiquer. Elle a pour but de constater qu’à Londres et dans ses environs, il n’a aucun symptôme de choléra Morbus.

J’ai l’honneur de vous envoyer une lettre de lord Palmerston pour lord Granville.

Agréez, Monsieur le Comte, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 11










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement