Optimisé pour
Espace de téléchargement










MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 11




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

COMTE SEBASTIANI

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

30 NOVEMBRE 1831







30 novembre 1831

Monsieur le comte,

J’ai reçu la lettre que vous m’avez fait l’honneur de m’écrire le 28 de ce mois par laquelle vous indiquez différentes mesures qui pourraient être adoptées pou vaincre la résistance du roi de Hollande.

Je pense, M. le comte, que dans la situation où nous avons amené les choses il faut encore user de cette sage lenteur à laquelle nous devons une grande partie des bons résultats que nous avons obtenus. Il faut toujours remarquer que l’intérêt que portent aux affaires de la Belgique la France et l’Angleterre n’est pas tout à fait aussi naturel parmi les autres puissances qui sont cependant entrées avec une grande loyauté dans les résolutions qui ont été prises.

Je vous prie d’observer, en outre, que le temps nécessaire pour que le roi de Hollande ait des réponses aux lettres officielles et particulières qu’il a écrites à Petersbourg n’est pas encore écoulé, et on calcule ici qu’il ne pourra les recevoir que dans la première quinzaine de décembre. Il parait donc convenable d’attendre ces réponses et de voir l’effet qu’elles produiront à La Haye.

Je crois devoir ajouter que les plénipotentiaires avec qui j’ai signé le traité du 15 novembre se sont prêtés à seconder nos intentions bienveillantes pour la Belgique ; ils ont été aussi loin qu’ils croyaient pouvoir le faire mais, dans ce moment où ils ont besoin de recevoir l’approbation de leurs Cours une nouvelle proposition pourrait les embarrasser. Je croirais convenable que nous évitassions tout ce qui pourrait changer la situation dans laquelle nous nous trouvons actuellement placés les uns vis-à-vis des autres.

Le ministre de Belgique a témoigné aussi le désir de voir adoptés des mesures de force contre le roi de Hollande et surtout de hâter le moment où la citadelle d’Anvers serait au pouvoir de son gouvernement. Lord Palmerston lui a répondu dans le sens que je viens d’indiquer en insistant sur la nécessité de rester dans un système de lenteur et de temporisation. D’ailleurs, il serait impossible à cette époque de l’année de penser à faire, par mer, quelque entreprise contre la citadelle d’Anvers. Les bâtiments sont forcés de s’hiverner et j’ai eu l’honneur de vous mander hier que la croisière anglaise ne pouvait plus rester sur les côtes de Hollande et qu’elle allait attendre la fin des gros temps, toujours prête, cependant, à agir dans le cas où la Conférence le trouverait nécessaire.

Il n’est point parvenu aujourd’hui à Londres de rapports sur l’état de la maladie à Newcastle. Celle de Sunderland fait des progrès : le rapport du 28 annonce qu’il y avait 14 nouveaux cas et 8 décès.

Si vous le permettez, je n’enverrai M. Perier à Paris qu’après que les affaires de Hollande seront terminées. Ma correspondance, non seulement avec la France mais avec Bruxelles et La Haye me le rendent, pour le moment, utile ici.

Agréez, Monsieur le Comte, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 11










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement