Optimisé pour
Espace de téléchargement














MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 11




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










2è LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

COMTE SEBASTIANI

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

10 NOVEMBRE 1831







10 novembre 1831

Monsieur le comte,

J’ai l’honneur de vous envoyer la copie des réponses de plénipotentiaires de Hollande au 50 è protocole et aux 24 articles arrêtés le 15 octobre.

Je vous envoie également une copie du 51e protocole qui vient d’être arrêté par la Conférence et auquel se trouve jointe la note qu’elle adresse aux plénipotentiaires de Hollande. Nous avons choisi les formes de la plus grande décision et de la plus grande douceur.

Vous verrez, M. le comte, qu’on demande au gouvernement hollandais des explications sur deux points : le premier est relatif à la reprise des hostilités : la Conférence désire savoir, d’après un passage de la note de M.M. Falk et de Kuilen, si c’est dans le cas d’une attaque de la part des Belges que le roi de Hollande reprendrait les hostilités. On demande aussi s’il n’était pas attaqué s’il attaquait de son côté ?

La seconde question porte sur les modifications dont il est parlé dans l’autre note des plénipotentiaires hollandais. La Conférence pense qu’elles n’ont et ne peuvent avoir de rapports qu’à la forme de la transaction qui doit intervenir entre la Hollande et les cinq Puissances car les articles eux-mêmes ne sauraient éprouver aucun changement.

Elle demande, dans le cas où l’on s’accorderait sur la forme si les plénipotentiaires du Roi sont munis de pouvoirs pour arrêter et signer avec elle les 24 articles et s’ils sont autorisés à les faire entrer de suite et mot pour mot dans une transaction entre la Hollande et la Belgique, transaction qui, ainsi que les 24 articles mêmes, serait garantie par les cinq Puissances.

Je dois vous faire observer que les notes du plénipotentiaire belge n’ayant pas été communiquées aux plénipotentiaires hollandais les notes que j’ai l’honneur de vous envoyer aujourd’hui ne seront pas communiquées à la légation belge. Ainsi je vous prie de vouloir bien ne leur donner aucune publicité : elles en auront peut-être par la Hollande, mais il est bon qu’elles n’en aient que par ce côté.

Quelle que soit la teneur des notes des plénipotentiaires hollandais, et le bruit répandu dans quelques journaux français sur les dispositions de leur gouvernement, mon opinion est qu’il finira par accéder aux 24 articles du traité. Le Roi n’a plus de doute sur les résolutions du cabinet de Berlin et il sait positivement qu’elles sont d’accord avec celles de la Conférence mais il veut croire que les plénipotentiaires russes ont dépassé leurs pouvoirs et il ne peut pas avoir de réponses de Petersbourg avant les premiers jours de décembre. Ce ne sera bien certainement qu’alors que le roi de Hollande s’expliquera nettement sur la transaction arrêtée par la Conférence.

Le langage des plénipotentiaires russes annonce, de leur part, une confiance entière dans l’approbation que leur cour donnera à leur conduite : déjà, elle s’est expliquée sur le pouvoir arbitral qu’avait pris la Conférence pour traiter définitivement des intérêts de la Hollande et de la Belgique et elle a donné la plus entière adhésion à cette résolution, ce qui renferme un consentement implicite à tout ce qui en a été la conséquence. On est donc autorisé à penser que le roi de Hollande ne trouvera pas aujourd’hui plus d’appui à Petersbourg qu’il n’en obtint à Berlin et que, dans cet isolement, il sera forcé d’adhérer aux résolutions de la Conférence. Je le répète c’est mon opinion.

Agréez, Monsieur le Comte, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 11










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement