Optimisé pour
Espace de téléchargement







MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 11




RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS










LETTRE

DU PRINCE DE TALLEYRAND

AU

COMTE SEBASTIANI

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

EN DATE DU

27 OCTOBRE 1831







27 octobre 1831

Monsieur le comte,

Nous apprenons de La Haye que les articles du traité y sont l’objet de longues délibérations de la part du gouvernement mais qu’ils sont généralement approuvés par la nation.

A Bruxelles quelques difficultés paraissent être résultées de la conduite d’un des ministres du Roi, M. de Brouckère qui sert mieux ses penchants particuliers que les intérêts du prince qui a eu la condescendance de le choisir.

Néanmoins il y a lieu de croire que ces obstacles seront aplanis. Ils peuvent au reste servir à prouver que les membres de la Conférence n’ont penché ni d’un côté ni de l’autre et qu’ils ont réglé les intérêts des deux partis avec une impartiale équité.

On parle d’un voyage que le Roi ferait à Lille pour y avoir une entrevue avec le roi des Belges. Je crois que S. M. toujours si occupée des intérêts et du bonheur de la France pourrait, dans ses entretiens avec le prince, jeter les bases d’un traité de commerce entre nous et les Belges par lequel nous serions appelés à participer aux grands avantages qu’ils doivent trouver dans les communications qui leur sont ouvertes soit vers le Rhin par l’Escaut et les eaux intérieures, soit du côté de l’Allemagne. Il est de la plus haute importance de nous former promptement des relations de cette nature avec la Belgique afin de n’être pas devancés par les Anglais ; nous avons reçu à cet égard une forte leçon après la guerre d’Amérique où le gouvernement laissa passer à l’Angleterre tous les avantages qui auraient dû être pour lui le fruit des sacrifices qu’il avait fait pour assurer l’indépendance de ce vaste pays.

Agréez, Monsieur le Comte, l’assurance de ma haute considération.

Ch. Mau. TALLEYRAND.

******************************************


MAE - ARCHIVES DE NANTES - AMBASSADE DE LONDRES - SERIE K - CARTON 11










RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL / HOME PAGE
RETOUR AU CHAPITRE I : BIOGRAPHIE
RETOUR AU CHAPITRE II : ECRITS
RETOUR AU CHAPITRE III : TRAITES
RETOUR AU CHAPITRE IV : TEXTES, MEMOIRES ET OPINIONS
RETOUR AU CHAPITRE V : REPRESENTATIONS
RETOUR AU CHAPITRE VI : COLLECTION COMBALUZIER
RETOUR AU CHAPITRE VII : DOCUMENTS ET CARTES POSTALES
RETOUR AU CHAPITRE VIII : EVENEMENTS CONTEMPORAINS





© EX-LIBRIS réalisé pour ma collection par Nicolas COZON - Gravure au Burin sur Cuivre
Tirage réalisé par les Ateliers CAPPELLE à Sannois - Val d'Oise -
Remerciements à Hélène NUE




" Quaero, Colligo, Studeo "









Pierre COMBALUZIER - 64000 PAU - FRANCE - 1997
Membre fondateur
de l'Association " Les Amis de TALLEYRAND "




Optimisé pour
Espace de téléchargement